Le nouveau film Voyagers se fait exploser sur Rotten Tomatoes après la sortie de la première vague de critiques critiques. Au moment de la rédaction de cet article, Voyagers se situe à un maigre 29% sur le Tomatomètre avec 31 avis soumis. Le site agrégé a publié un « Consensus des critiques » qui se lit comme suit : « Il a un casting de jeu et une prémisse pleine de potentiel, mais Voyagers dérive dans une orbite familière plutôt que d’explorer pleinement ses thèmes intrigants. » Aie. Cela ne semble pas être la meilleure incitation à faire revenir les cinéphiles au cinéma. Le film est la dernière parabole de science-fiction du réalisateur Limitless and Divergent Neil Burger, qui a à la fois écrit et réalisé le film.



Voici la prémisse de Voyagers, qui met en vedette Tye Sheridan (Ready Player One), Lily-Rose Depp (fille de Johnny Depp), Fionn Whitehead (Dunkerque, Black Mirror : Bandersnatch), Chanté Adams (Roxanne Roxanne), Isaac Hempstead Wright (Game of Thrones) et Colin Farrell :

« Se déroulant dans le futur, le film raconte l’odyssée de 30 jeunes hommes et femmes qui sont envoyés dans les profondeurs de l’espace pour une mission multigénérationnelle à la recherche d’un nouveau foyer. La mission sombre dans la folie, alors que l’équipage revient à son état le plus primitif. État, ne sachant pas si la véritable menace à laquelle ils sont confrontés est ce qui se trouve à l’extérieur du navire ou qui ils deviennent à l’intérieur.  »



Lionsgate Films)Selon NYT, Voyagers est « Essentiellement un Seigneur des Mouches en apesanteur », « Voyagers » de Neil Burger joue néanmoins comme un pilote de science-fiction CW pour ceux qui trouvent « The 100″ trop insalubre.  »

Voyagers se fait exploser sur des tomates pourries

Variety déclare que « Les voyageurs ne sont pas mal faits et une poignée d’acteurs ont du flair, mais il y a quelque chose de sérieux, de schématique et d’un peu monotone à ce sujet. Avec tout le monde dans la distribution portant des t-shirts noirs, le film suggère que Ridley Scott tourne la publicité de Gap la plus chère et la plus visionnaire du monde. « Voyagers » est un thriller dévoué sur la bête intérieure, mais il n’y a pas beaucoup de surprise. Même lorsque les personnages se laissent aller, le drame reste la plupart du temps verrouillé.  »

Richard Roeper (Chicago Sun-Times) a une vision beaucoup plus concise de ce qui ne va pas chez Voyagers : « Presque chaque point majeur de l’intrigue sert une question intrigante – et une réponse décevante. »

L’AV Club offre un contre-point de vue, après avoir apprécié Voyagers pour ce qu’il était : « Voyagers est suffisamment habile et divertissant et même parfois astucieux dans sa vision d’un avenir placé entre les mains d’enfants aux prises avec le fardeau de leur importance. Mais c’est aussi une histoire sur le combat pour l’humanité qui rend l’humanité elle-même théorique, tout comme les scientifiques du film qui ont imaginé son expérience erronée dans le destin galactique manifeste. «