Les étudiants intentent un recours collectif contre BloomTech ou Lambda School

Quatre étudiants du bootcamp de codage Bloom Institute of Know-how, anciennement connu sous le nom de Lambda Faculty, ont déposé un recours collectif contre l’école.

La défense des étudiants, ainsi que les co-avocats Miner, Barnhill, & Galland et Cotchett, & McCarthy, ont déposé cette plainte jeudi au nom de ces étudiants. L’école, connue sous le nom de BloomTech en abrégé, offre aux étudiants la possibilité de payer les frais de scolarité initiaux, ou l’option de ne pas payer les frais de scolarité initiaux, mais ils remboursent les frais de scolarité par le biais d’un accord de partage des revenus, ce qui signifie que lorsqu’ils décrochent un emploi payant 50 000 $ ou moreover, ils doivent rembourser 14 % de leur revenu pendant quatre ans ou jusqu’à ce qu’ils atteignent un plafond de 40 000 $.

Les étudiants, qui ont assisté à partir de mars 2020 jusqu’à aujourd’hui, disent dans le procès qu’ils se sont inscrits parce qu’ils étaient attirés par les taux élevés de placement dans la technologie. Ils allèguent que l’école disposait d’informations fausses et trompeuses sur les taux de placement sur son site Web et sur le compte Twitter du PDG Austen Allred.

De additionally, ils allèguent que BloomTech s’est engagé dans des prêts sans licence et soulignent que l’école a fonctionné sans l’approbation de l’État de Californie jusqu’en août 2020. Les étudiants demandent une réparation équitable, comme l’annulation de leurs accords de partage des revenus ou l’obtention d’un remboursement.

Les étudiants intentent un recours collectif contre BloomTech ou Lambda School

Alors que les étudiants ont déjà intenté une action en justice contre BloomTech, il s’agit du leading recours collectif contre lui.

Alex Elson, vice-président de University student Defence, affirme que l’entreprise a reçu de nombreuses plaintes à propos de l’école, en particulier concernant les taux de placement trompeurs, ainsi que l’insatisfaction quant à la qualité de l’éducation.

BloomTech a levé in addition de 129 millions de bucks auprès d’investisseurs comme GV (anciennement Google Ventures), Stripe et même Ashton Kutcher.

Ils ont dit qu’ils devaient souvent compter sur l’auto-apprentissage et qu’ils étaient rejetés lorsqu’ils exprimaient des préoccupations au sujet du programme ou se plaignaient de harcèlement

Les accords de partage des revenus sont devenus populaires parmi les bootcamps de codage, auto les étudiants n’ont pas à payer de frais de scolarité initiaux. Un risque est qu’ils ne sont pas clairement réglementés par les lois fédérales, qui se concentrent sur les prêts à la consommation.

BloomTech n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.