in

Farruko parle de Dieu, de la gloire et de la vie après "Pepas" – Rolling Stone

À MI-PARCOURS DU décor de FARRUKO, la scène de la FTX Arena de Miami s’est transformée en chaire.

Par une douce nuit de février, l’artiste portoricain se tenait au centre de la salle de près de 20 000 personnes, un enchevêtrement de lumières clignotantes et d’explosions de canons à fumée retentissant derrière lui. Les lovers ont crié pendant qu’il chantait certains de ses plus grands succès, comme l’hymne de la fête de 2021 “La Tóxica”, ainsi que d’autres morceaux de son album profondément personnel de 2021, La 167. Entre les deux, Farruko s’est adressé directement au general public, leur disant qu’il s’efforçait de devenir un homme changé. Certains dans la foule ont cru voir des larmes dans ses yeux.

Ensuite, le rythme tonitruant et amplifié d’EDM et de guaracha de “Pepas” a commencé à résonner dans l’arène. La chanson est une ode à la débauche débridée – le titre se traduit par «pilules» – et le morceau le plus grand et le additionally reconnaissable de Farruko, ayant atteint le numéro un du Billboard’s Incredibly hot Dance/Digital Tunes Chart en 2021. Les spectateurs ont entonné un refrain qui se déroule comme un chant tribal : « Des pilules et de l’eau pour la gueule de bois, tout le monde prend des pilules au club.

Farruko parle de Dieu, de la gloire et de la vie après

Mais Farruko a évité ces lignes. Au lieu de cela, il a brièvement quitté la scène et, lorsqu’il est revenu, il était tout de noir vêtu. Il s’est lancé dans un discours de 15 minutes ressemblant à un sermon, s’excusant pour le concept dans “Pepas” et annonçant sa dévotion à la parole de Dieu. Une croix violette a illuminé un écran gigantesque derrière lui, et il a commencé à chanter deux chansons chrétiennes émouvantes – un contraste massif avec le début du spectacle et avec une grande partie de ce que Farruko a représenté dans le passé.

Sur les réseaux sociaux, le moment serait démesurément démesuré. Les gens ont affirmé à tort que Farruko avait refusé de jouer une seule chanson et avait prêché à une foule en sanglotant pendant deux heures. Certains ont été rebutés par le tournant religieux d’autres ont qualifié le tout de coup de publicité. Qu’est-ce que c’était exactement ?

TROIS MOIS Plus TARD. un label qu’il a cofondé avec le manager de longue day Franklin Martinez. Il est prêt à parler dans sa première job interview aux États-Unis. Il porte un shorter blanc et une casquette de baseball blanche qui soulignent un détail facilement oublié au milieu de tous les gros titres et des bavardages sur sa transformation  : il n’a que 31 ans. Barbu, à lunettes et tatoué sur tous les bras, il n’est pas non additionally l’enragé, la Bible- fanatique battant certaines personnes l’ont fait passer pour. Au lieu de cela, il est réservé et réfléchi, traitant toujours cette nouvelle section de sa carrière et ce qui s’est passé cette nuit-là.

“Quand je suis arrivé à ‘Pepas’, j’ai ressenti ce sursaut dans ma conscience”, dit-il. “Parce que j’avais traversé cette découverte dans ma vie et ce processus de guérison, j’ai explosé. J’ai dit: ‘Je suis désolé pour cette chanson, qui est parmi les as well as connues au monde…. Je n’en suis pas fier, mais je vais chanter parce que vous avez payé un billet. ” Il s’est senti obligé de parler de Dieu et de ses sentiments les additionally profonds sur cette scène, bien qu’il comprenne la dynamique qui a conduit toute la problem. faire exploser : “C’était ce gros clash pour certaines personnes.”

Cela a probablement aussi été une surprise car Farruko est. l’un des plus grands noms de l’industrie de la musique latine. Il a grandi à Bayamón, Porto Rico, et a commencé à se produire dans des fêtes de quartier, des bals de promo et partout où il l’aurait quand il n’avait que 15 ans. Il a explosé sur MySpace et est devenu un pilier à succès et toujours populaire sur la scène. Au fil des ans,:, qui présentait « Krippy Kush » (une chanson qui a aidé à briser Undesirable Bunny), et il a prédit le succès d’urbano. le dancehall tourne avec Gangalee en 2019. Mais c’est “Pepas” qui a propulsé sa carrière vers un nouveau sommet sauvage et a poussé le genre furthermore profondément dans ses racines EDM.

Gabriella N. Báez pour Rolling Stone

Le morceau était un place culminant expérimental sur La 167. ce qui a entraîné une sorte de renommée fulgurante qui est devenue une épée à double tranchant pour Farruko. Il dit qu’il a longtemps vécu dans l’insouciance, se livrant à ses pires pulsions – et « Pepas » a tout intensifié.

“Avez-vous vu ces movies où un vampire vous mord?” il demande. « Tu te transformes en vampire et tu n’as moreover soif que de sang, de sang et de sang. C’est comme ça la célébrité. Cela vous donne une faim insatiable d’ego et de vanité. Ses vices, dit-il, étaient l’herbe et les femmes. “J’ai eu des relations sexuelles non contrôlées. Je n’aimais personne. Je ne m’aimais pas. Il ne voyait pas souvent ses enfants – il en a sept – et préférait souvent faire la fête à sa famille. Lors de son concert, Farruko s’est personnellement excusé auprès de plusieurs personnes proches de lui. “J’ai détruit ma première famille”, a-t-il déclaré depuis la scène. “J’ai blessé une femme qui m’aimait comme j’étais.”

Aujourd’hui, Farruko est franc sur la personne qu’il était à cette époque. Il s’est décrit, au sommet de sa gloire. “Malheureusement, l’argent et l’acceptation achètent tout”, dit-il. «Donc, vous pouvez continuer à être une personne de merde, mais vous détruisez tout. Vous le parfumez. Vous essayez de tuer l’odeur avec des interruptions – par exemple, votre vie pourrait être en ruine et vous n’avez personne qui vous aime, mais vous pouvez coucher avec n’importe qui. Peut-être que vous êtes émotionnellement détruit, mais vous pouvez faire la fête ou vous acheter des choses. Mais à la fin, le vide est là.

Il y a eu un moment précis où Farruko a réalisé qu’il devait changer, mais c’est un instant profondément personnel sur lequel il n’entrera pas trop dans les détails. Tout ce qu’il partagera, c’est que cela s’est produit cette année et qu’il a senti qu’il avait eu une rencontre directe avec Dieu. “C’était la chose la moreover puissante qui me soit jamais arrivée” est tout ce qu’il offrira. « J’ai dit : ‘Je ne reviens pas sur Terre.’ ”

Il était encore en train de trier l’expérience extreme lorsqu’il devait monter sur scène à Miami. “C’était écrasant”, avoue-t-il. “Je n’étais pas prêt à être de retour dans l’arène, car or truck je transportais toutes ces choses avec moi.” Il a donc choisi de parler aussi honnêtement que possible et de faire savoir directement aux gens ce qu’il ressentait.

Farruko a sorti une vidéo choquante pour “My Lova”, le dernier solitary de La 167. Il y porte une croix alors que les gens se moquent de lui. Les visuels sont lourds. marquant un nouveau départ.

LA Faith S’EST TOUJOURS enroulée dans et hors de la musique latine, serpentant à travers un particular nombre de carrières reggae, reggaeton et urbano. l’artiste panaméen El Common a pris sa retraite de la musique en 2004 et est devenu Témoin de Jéhovah. Il a exprimé de profonds regrets pour le courant sous-jacent sexuel et festif de son catalogue, qualifiant son succès de “trophées du diable”. et l’artiste de reggaeton de la vieille école Julio Voltio a commencé à diriger une émission de radio chrétienne avec son contemporain Hector “El Father”.

Mais alors que beaucoup de ces artistes ont quitté la musique. le strategy de Farruko est différent. Il s’empresse de souligner que son objectif n’est pas de convertir qui que ce soit. « Je ne suis pas ici pour imposer une faith spécifique aux gens », dit-il. « Je ne suis pas ici pour vendre la faith. Je dis juste : ‘Ecoutez, je suis un humain qui tombait, qui ne faisait pas ce qu’il fallait. Maintenant, je me suis levé et je suis fort, et vous le pouvez aussi. ” Il voit sa musique comme une opportunité de diffuser un information positif enraciné dans la spiritualité, tout en faisant de gigantesques bangers de danse qui peuvent monter en flèche au sommet des charts.. En d’autres termes, il veut préserver le succès et les leçons de “Pepas” sur un terrain moreover sacré.

« Écoutez, je suis un humain qui tombait, qui ne faisait pas ce qu’il fallait. Maintenant je me suis levée et je suis forte, et toi aussi tu peux.’ » Gabriella N. Báez pour Rolling Stone

C’est ainsi que « Nazareno », un morceau qu’il a sorti en mai, a pris forme. Comme “Pepas”, il s’inspire des grandes rafales d’EDM les paroles, cependant, abordent directement le côté obscur de la célébrité. “Tu es entouré d’envie et aussi d’hypocrisie, tous les yeux sont braqués sur toi”, chante-t-il. Mais les mots de Farruko ne sont ni pédants ni moralisateurs, une corde raide prudente sur laquelle il a marché alors qu’il commençait à retourner au studio. « Quand j’ai fait ‘Nazareno’, je savais que j’avais le bon message… Ce n’est pas une chanson pour les chrétiens. dit-il. En septembre, il a fait ses débuts avec un remix de la chanson avec Ankhal. qui a été gravement blessé par balle l’année dernière. Les deux ont partagé la scène dans une efficiency émouvante au Billboard Latin Tunes Award.

Les chansons récentes montrant son nouvel accent sur la spiritualité incluent également “Luz”, une collaboration dirigée par le signataire de Carbon Fiber Akim qui consiste à embrasser la positivité même dans les moments difficiles. Mais Farruko admet que tout le monde n’a pas été derrière sa nouvelle musique, et ses amis de l’industrie musicale ont eu des réactions mitigées. “Beaucoup de gens m’ont contacté et ont dit qu’ils aimaient ce que je fais. Ils me soutiennent », dit-il. Mais il y a aussi des gens qui lui ont fait savoir que les affaires passent avant tout. “Il y a des artistes avec qui j’avais collaboré auparavant, sur des chansons qui n’étaient pas encore sorties, et quand ils ont vu remark j’avais changé, ils se sont dit ‘Frère, je dois sortir les chansons de toute façon – j’ai déjà mis de l’argent dans tout.'”

Cela n’a pas dérangé Farruko, qui dit avoir compris d’où ils venaient. «J’ai dit:« Libérez-le. C’est votre affaire.’ De as well as, ce sont des choses que j’ai faites dans le passé. Mais il a également proposé d’enregistrer des chansons complètement nouvelles avec ces artistes, des chansons qu’il pourrait promouvoir de tout son cœur, qui montreraient ses nouvelles valeurs et qui pourraient lui permettre de partager sa plateforme avec d’autres artistes. « Ils ne le voient tout simplement pas », dit-il. «Ils ont fermé parce que tout ce qu’ils veulent, c’est de l’argent ou l’acceptation. Et pour moi, cela a été dur et douloureux.

Il a également dû se débattre avec son poste à la tête de Carbon Fiber et gérer ses relations avec ceux qu’il a signés sur le label. “Cela a affecté les choses parce que tous les artistes n’ont pas mes convictions”, dit-il. « Ils ne veulent pas nécessairement suivre le même chemin ou les mêmes pas que moi. Et peut-être que je ne suis pas totalement d’accord avec le message qu’ils veulent faire passer, mais je ne peux pas non furthermore juger. Tout ce qu’il peut faire dans sa propre carrière, c’est continuer à faire de la musique qu’il peut soutenir.

Quoi que les gens pensent de ses projets futurs, il est en paix avec lui-même. « En peu de temps. dit-il. « Pour avoir as well as d’empathie, pour avoir additionally de gratitude. Pour prendre des décisions, même si tout le monde ne va pas les comprendre. Plus critique pour lui, sa vie personnelle est enfin là où il veut qu’elle soit. « Dans ma famille, ça va tellement mieux », ajoute-t-il. « Ma relation avec mes enfants. Mes moms and dads. En amour, j’y travaille toujours. Mais la chose la as well as importante – mes enfants, mes mother and father, mes frères et sœurs – c’est tellement furthermore sain.

Et la musique, à la fin, est quelque selected qu’il veut prouver au monde qu’il peut réaliser. « Cela me rend toujours nerveux, mais c’est le défi », dit-il. « C’est ce que j’aime. C’est la magie inconnue dans tout cela.