in

Avant "Substance", Demi Lovato a écrit ces chansons sur sa consommation de drogue


Demi Lovato connaît une chose ou deux sur la toxicomanie, ayant vécu une expérience presque mortelle en 2018 après une surdose d’opioïdes. L’auteur-compositeur-interprète de 29 ans est une icône de l’industrie de la musique, luttant publiquement contre la toxicomanie et l’alcoolisme depuis l’âge de 18 ans.

Le 19 août 2022, le huitième album studio du chanteur “Self-confident”, HOLY FVCK, fait ses débuts. “Material”, le deuxième single de l’album très attendu, est sorti le 15 juillet avec un clip vidéo en colère abordant leur proche appel à la mort.

Ce n’est pas la première chanson que la nominée aux Grammy Awards écrit sur sa consommation de drogue et ses expériences. Les paroles introspectives ont décrit une bataille sans fin et sont devenues un thème répandu dans leur musique.

Lovato était “propre et sobre” lorsqu’elle a enregistré “Material”

Dans une récente interview sur The Tonight Clearly show Starring Jimmy Fallon, la chanteuse “Sorry Not Sorry” a révélé qu’après avoir subi un nouveau traitement l’année dernière, elle voulait faire le meilleur album doable. Lovato a dit qu’elle voulait quelque selected qui “représente vraiment qui je suis”, expliquant, “la façon la as well as very simple de faire quelque chose de plus authentique est de le faire proprement et sobrement”.

Lovato a expliqué : «J’ai fait cet album propre et sobre. Je ne peux pas en dire autant de mon dernier album, mais celui-ci dont je suis vraiment, vraiment fier.

L’alun de Disney a récemment posté sur Twitter : “HOLY FVCK me ramène à mes racines. C’est une œuvre qui m’appartient sans vergogne, et j’ai hâte de l’interpréter en tournée pour vous  !  »

“Danse avec le diable”

Avant que “Compound” ne soit même une pensée dans leur tête, Lovato a écrit de nombreuses chansons sur ses expériences avec la toxicomanie.

Dans « Skin of My Teeth », le premier morceau de Lovato sur l’album HOLY FVCK, le chanteur tourmenté déclare  : « Demi quitte à nouveau la cure de désintoxication, quand est-ce que cette merde va se terminer ? Ça ressemble à la voix dans ma tête. Je ne peux pas croire que je ne suis pas mort. Ils se réfèrent également à la difficulté de respirer, à la grande faucheuse qui frappe à la porte et à la “putain de maladie”.

En 2018, la ballade puissante “Sober” est sortie un mois après l’overdose du chanteur. Selon US Weekly, Lovato a passé deux semaines à l’hôpital et trois mois en get rid of de désintoxication. La chanson parle de sa rechute après six ans de sobriété.

Aux Grammy Awards 2020, Lovato a fait un retour avec une general performance émotionnelle de « Any individual », qui a été écrite et enregistrée peu de temps avant leur overdose. Après 18 mois loin des projecteurs, le chanteur de “No Promises” a révélé dans une job interview avec New Songs d’Apple Audio Quotidiennement ça les paroles de “N’importe qui” étaient un appel à l’aide, disant: “Comment personne n’a-t-il écouté cette chanson et pensé” Aidons cette fille “.” Lovato a exprimé son désir de “remonter le temps et d’aider cette model de moi-même”.

Dans les docu-séries YouTube First de l’année dernière, Dancing With the Devil, Lovato a discuté des détails grisants de sa dépendance, affirmant: «J’ai eu trois coups. J’ai eu une crise cardiaque. Mes médecins ont dit qu’il me restait 5 à 10 minutes de furthermore.

Le nouveau single de Lovato est sorti

Alors que le titre implique que les paroles parlent de toxicomanie, la chanteuse fait plutôt référence à sa tentative de trouver quelque selected qui a du sens.

Sur le site Website faisant la promotion de leur nouvel album, l’acteur de Camp Rock explique le sens général du morceau en disant: «Je voulais souligner que nous vivons dans un monde où as well as rien n’est réel. Il y a tellement de choses qui manquent de substance, du contenu que nous absorbons aux activités que nous faisons dans notre vie normale. Nous sommes toujours sur nos téléphones, nous sommes toujours sur Internet et je voulais faire une chanson qui disait à quel stage la substance qui était le monde dans lequel nous vivions me manquait.

Selon Genius, au début de cette année, Lovato a taquiné les paroles de la piste sur une publication Instagram. En mars, elle a révélé une partie de l’audio, puis en juin a publié un bref aperçu sur TikTok, avec le lien de pré-sauvegarde publié le même jour.

Bien que le titre de la chanson ne fasse peut-être pas référence à la consommation de drogue, les paroles du refrain de “Material” expriment toujours leurs sentiments de toxicomanie, déclarant  : “Suis-je le seul à rechercher de la substance ? Je me suis défoncé, ça ne m’a laissé que seul et sans amour. Je ne veux pas finir dans un cercueil, la tête pleine d’asticots, le corps plein de jack sh * t.

La chanson résonne clairement avec l’expérience d’overdose de Lovato, la rechute de l’année dernière et leur peur de mourir.