in

Comment bien choisir sa climatisation réversible : 5 conseils pour ne pas vous tromper

En été, une climatisation réversible rafraîchit l’air qui circule dans votre résidence. En hiver, le même appareil réchauffe l’atmosphère, vous évitant de prendre froid. Dans un bâtiment, une climatisation réversible est gage de confort thermique.

Seulement voilà, face à la pléthore d’offres disponibles, vous ne savez pas vers quel modèle vous tourner. Pour éviter vous tromper, suivez ces cinq conseils prodigués par des professionnels du bâtiment.

Tenir compte de vos besoins en termes de climatisation et de chauffage

Un appartement n’a pas les mêmes exigences thermiques qu’une maison ou un commerce. Si les travaux concernent une seule pièce, il est préférable d’opter pour une climatisation monosplit. C’est elle que l’on retrouve fréquemment dans les bureaux ou les studios de type T1 (une seule grande pièce).

En revanche, pour assurer climatisation et chauffage pour 100 m2 ou plus, une climatisation multisplit sera plus adaptée. Composée d’une unité extérieure et de plusieurs convecteurs intérieurs, elle permet de régler la température dans chaque pièce. Plus performante, elle dispatche l’air chaud ou froid sur de vastes surfaces. À noter que la température de chaque espace peut être réglée de façon individuelle.

Comment bien choisir sa climatisation réversible : 5 conseils pour ne pas vous tromper

Vérifier les émissions sonores du climatiseur

Sensible au bruit, vous ne désirez pas que vos nuits ou vos conversations soient interrompues par le ronflement des machines. Au bureau, vous avez besoin de calme pour être productif. Dans votre appartement, sans silence, impossible de fermer l’œil de la nuit.

Fortuitement, les équipements ont pensé à vous. Usant de leurs qualifications, ils ont mis sur pied des climatisations réversibles dont les émissions sonores n’excédent pas 22 dB(A). Dans certains cas, les bruits seront juste en dessous de 19 dB(A).

À titre de comparaison, dans un métro, vous êtes exposé à 80 dB(A). Dans une voiture, le volume sonore est de 60 dB(A) tandis que les bibliothèques enregistrent des sons de 40 dB(A). C’est dire à quel point certaines climatisations réversibles sont très discrètes.

Pensez aux options de contrôle de la climatisation

Traditionnellement, les climatisations réversibles étaient actionnées, commandées par le biais de télécommandes. Sauf qu’avec l’essor des technologies, ce n’est plus la seule option.

Présentement, il est possible d’opter pour des climatisations réversibles connectées. Liées à un smartphone ou à une tablette, elles sont pilotées d’un glissement de doigt sur un écran ou par commande vocale.

L’avantage des climatisations réversibles est qu’elles peuvent être contrôlées même hors de la maison. Imaginez un instant… À peine arrivé au bureau, vous réalisez que vous avez omis d’éteindre la climatisation. Au lieu de quitter votre commerce, connectez-vous via votre smartphone et éteignez l’appareil. Simple, n’est-ce pas ?

Comment bien choisir sa climatisation réversible : 5 conseils pour ne pas vous tromper #2

Certaines solutions de climatisation sont plus économiques

Sur le plan énergétique, toutes les climatisations énergétiques ne se valent pas. Quand certaines permettent de réaliser des économies considérables, d’autres sont de vrais gouffres financiers.

Pour évaluer la consommation électrique et l’impact environnemental d’une climatisation, un label énergétique a été mis sur place. Allant de A+++ à D, il donne une idée des besoins de l’équipement. Pour faire simple, A+++ est la valeur la plus positive, c’est-à-dire que l’appareil consomme peu et restitue environ le triple de ce qu’il consomme. En revanche, D est une valeur basse. Cette lettre signifie que la climatisation est énergivore et polluante.

Sur les climatisations énergétiques, il y a deux rangées de notation :

  • Seer, fait référence aux performances réfrigérantes de l’appareil
  • tandis que Scop porte sur le potentiel de chauffe de la climatisation

Attention à bien vérifier les deux valeurs avant de craquer pour un modèle en particulier.

Projetez-vous sur le long terme et investissez dans une climatisation de qualité

En moyenne, une climatisation réversible coûte 1 700 à 1 900 € TTC pour 20 m2. Pour 150 m2, il n’est pas rare de dépenser entre 15 000 et 20 000 € TTC. Et plus la surface augmente, plus le prix grimpe. Il serait dommage de ne pas amortir au maximum cette dépense.

Pour être sûr de la qualité des équipements et de la pose, le plus simple consiste à solliciter une société d’installation de climatisation réversible. Experts en BTP, les artisans pourront vous conseiller sur le choix de l’appareil. Par ailleurs, étant donné qu’ils sont certifiés, l’installation vous donne automatiquement droit à des garanties et à des assurances.

Au moment d’installer une climatisation réversible, ne prenez pas de risques et faites appel à un professionnel.