Qui contrôle le Bitcoin ?

Les monnaies fiduciaires sont aujourd’hui entièrement gérées par des institutions financières et autres gouvernements. Dès lors, qui contrôle le Bitcoin, première monnaie entièrement numérique ? La réponse se trouve dans un concept simple : la décentralisation qui permet de faire confiance au Bitcoin pour être complètement neutre, transparent et fiable.

Décentraliser pour mieux contrôler ?

Le Bitcoin, à contrario des autres monnaies classiques existantes, fonctionne selon le principe de décentralisation. La décentralisation, par définition, signifie « transférer le pouvoir de décision aux niveaux hiérarchiques inférieurs » (Larousse). Ainsi, dans le cadre de la gestion de cette monnaie virtuelle, aucun organisme défini n’a la main mise sur cette dernière.

Tous ses utilisateurs possèdent, à la place, un accès libre au code source et de ce fait, dans leur ensemble, contrôlent la monnaie virtuelle. Cette gouvernance atypique se fait donc par l’imbrication de milliers de nœuds, formés lorsque des individus exécutent le logiciel sur leurs appareils électroniques (ordinateurs, tablettes, smartphones, etc…).

Comment s’assurer de la fiabilité de la monnaie ?

Si tous les utilisateurs peuvent avoir un accès libre au code du Bitcoin, les développeurs n’ont pas le droit d’imposer un fonctionnement général. En effet, ces derniers ont la possibilité d’améliorer les logiciels existants, mais ne peuvent en aucun cas imposer une modification dans le protocole de la monnaie.

Une telle modification ne peut être acceptée que si l’ensemble des utilisateurs (mineurs et noeuds du réseau) le décident en commun ou alors, si la nouvelle version du logiciel permet une entière compatibilité avec les précédentes versions, laissant in fine le choix à l’utilisateur.

Assurer l’uniformité du Bitcoin par le consensus

Les utilisateurs, en choisissant de s’organiser selon les mêmes règles, sont donc incités à fonctionner selon un autre principe : le consensus. En effet, ces derniers sont invités à s’accommoder autour des mêmes versions pour rendre le réseau solide et efficient. Les développeurs et les utilisateurs doivent sauvegarder ce consensus pour que le Bitcoin reste fonctionnel.

Le vote majoritaire : véritable maître du Bitcoin

Tous les nœuds du réseau étant égaux, c’est donc la majorité qui décide comment le Bitcoin doit et va fonctionner. C’est ce vote majoritaire qui détermine quel réseau est le plus puissant et de ce fait quelle est la norme à adopter. Néanmoins, si un individu s’oppose à un changement, libre à lui de s’affilier à un autre système. Le Bitcoin se suffira toujours à lui même, l’intérêt commun étant de garder le réseau actif.

Pourquoi investir dans le Bitcoin ?

Quand devez-vous investir dans les cryptomonnaies ? Au vu de ce fonctionnement et de cette gestion atypique, qui permet en autre de faire confiance au Bitcoin pour être complètement neutre transparent et fiable, la réponse est toute trouvée : dès maintenant !