Le gouvernement fédéral assigne à comparaître la source présumée des pots-de-vin de Presser

[pxn_tldr]

Inspecteur général du Département du Travail des États-Unis aurait assigné à comparaître les dossiers d'une société de relations publiques de Las Vegas accusée d'avoir versé 300 000 $ de pots-de-vin au chef des Teamsters, Jackie Presser.

Hoover-Gorin & Associates Inc. qui était autrefois employé par les Teamsters, a été invité à remettre les dossiers à un grand jury fédéral à Cleveland le 9 septembre, a déclaré aujourd'hui le Cleveland Plain Dealer dans un rapport sur les droits d'auteur.

Le journal Sunday a rapporté dans un article protégé par le droit d'auteur que Presser, vice-président de la Conférence des Teamsters de l'Ohio et vice-président international du syndicat, recevait des indemnités de 16 500 $ par mois de Hoover-Gorin au début des années 1970.

L'argent a été versé en grande partie par l'intermédiaire du consultant de l'entreprise, Harry Haler, également identifié comme l'un des fondateurs de l'agence de relations publiques.

Presser et son défunt père, William, étaient tous deux des informateurs de l'Internal Revenue Service, a indiqué le journal lundi. Il cite des sources fédérales et des archives judiciaires selon lesquelles les Pressers ont transmis à l'IRS des informations potentiellement préjudiciables impliquant des alliés de feu Jimmy Hoffa.

Presser, commentant par l'intermédiaire d'un porte-parole, a nié les accusations de pots-de-vin et d'informateur et a menacé de poursuivre The Plain Dealer en justice.

Presser est considéré comme l'héritier présumé du président des Teamsters, Roy L. Williams, qui est inculpé pour une accusation de corruption sans rapport. Il devrait également devenir chef de la puissante Conférence des Teamsters de l'Ohio et du Conseil conjoint 41 du syndicat, postes autrefois occupés par son père.

Le journal indique que le bureau de l'Inspecteur général, opérant sous les auspices de la Force de frappe contre le crime organisé du ministère de la Justice, a demandé les dossiers commerciaux de Hoover-Gorin pour une période de sept ans se terminant le 31 décembre 1978. La période couvre à peu près la période pendant laquelle Hoover-Gorin Gorin avait des contrats avec les Teamsters.

Le journal indique que l'assignation à comparaître exige “tous les documents, contrats, lettres d'intérêt, accords, correspondance ou autres documents reflétant les transactions entre (Hoover-Gorin) et la Fraternité internationale des Teamsters”.

Les Teamsters ont embauché Hoover-Gorin en 1972 pour améliorer l'image du syndicat. Ses deux représentants à Cleveland étaient des personnalités réputées du crime organisé qui ont depuis été reconnues coupables de meurtre et de corruption.