La mort d’une ancienne gloire du Baseball américain, Hank Aaron, à l’âge de 86 ans, a secoué la planète sport. Originaire d’Alabama, cette légende des Braves d’Atlanta était le dernier joueur issu des ligues des Noirs à avoir gagné la Série mondiale en 1957. Le décès est survenu un peu plus tôt cette année, le 21 janvier 2021. Une disparition qui intervient en pleine crise du Coronavirus.

Décès de Hank Aaron : une mort qui alimente les débats en France sur l'efficacité du vaccin contre la Covid-19

Cela suscite des réactions de nombreuses personnes dans le monde entier. En France, on évoque très peu les circonstances dans lesquelles cet octogénaire est décédé. Mais les langues se délient et l’annonce de cette mort alimente le débat sur l’efficacité du vaccin contre la Covid-19.

La piste du vaccin confirmé ?

Lorsqu’il vivait encore, Hank Aaron était très engagé dans la lutte contre le Coronavirus au point de s’engager publiquement en faveur du vaccin. Le joueur avait en effet accepté de recevoir, le 5 janvier 2021, une dose du vaccin Moderna devant les caméras, en présence du maire d’Atlanta et d’autres figures afro-américaines. Il a estimé qu’il n’était pas encore temps pour ses proches de faire la commande d’une plaque en plastique sur mesure pour mettre sur sa tombe. Ainsi, il a déclaré : « J’étais fier de recevoir le vaccin contre le Covid-19 […]. J’espère que vous ferez de même ». En tenant ces propos, il espérait ainsi faire sa part pour ralentir la propagation du virus et, par la même occasion, sensibiliser le plus grand nombre sur l’opportunité de se faire rapidement vacciner.

Décès de Hank Aaron : une mort qui alimente les débats en France sur l'efficacité du vaccin contre la Covid-19 #2

Malheureusement, cette ancienne gloire du baseball s’en est allée quelques jours plus tard, dans des circonstances qui n’ont pas encore été clairement précisées. Pour la presse américaine, il existe bel et bien un lien entre son décès et le vaccin. Ce n’est néanmoins pas un avis que partagent les médias français qui, pour leur part, n’ont pas jugé utile de faire cas des circonstances de la mort de la star de baseball. On ne relève également aucune prise de parole de la part des autorités françaises qui ne disposent sans doute pas de tous les éléments pour se prononcer sur le sujet.

À ce jour, aucun lien de cause à effet n’a été établi, ce qui tend à définitivement écarter la piste du vaccin. Mieux, selon les informations partagées par son club d’Atlanta et la plupart des médias outre-Atlantique, le décès de Hank Aaron serait intervenu pendant son sommeil. Dans un pays où l’espérance de vie moyenne d’un homme est de 76 ans environ, on ne peut qu’adhérer à la théorie d’une mort naturelle.

À quoi s’attendre dans les prochains mois ?

Cette disparition soulève de nombreuses interrogations quant à l’efficacité du vaccin contre la Covid-19. Même si aucun élément ne permet d’affirmer le postulat selon lequel Hank Aaron serait décédé des suites des effets secondaires du vaccin, un doute s’est installé. Après ces événements, on peut imaginer que les détracteurs du vaccin contre la Covid-19 vont s’en donner à cœur joie et que les campagnes de vaccination à l’échelle mondiale vont prendre du plomb dans l’aile.

En France, cette disparition n’est pas vraiment considérée comme un acte isolé, ce qui vient renforcer la méfiance des populations quant au vaccin. On peut donc logiquement s’attendre à une démobilisation encore plus importante dans les prochains mois. Mais avec l’apparition de nouvelles variantes qui viennent davantage noircir le tableau, il faut espérer qu’une solution soit rapidement trouvée afin que toutes les personnes vulnérables (personnes handicapées vulnérables, personnes âgées en EHPADs ou en unité de soin de longue durée, personnel soignant de plus de 50 ans, personnes âgées de plus de 75 ans, femmes enceintes, etc.) soient prises en charge à temps et que le reste de la population adhère à cette campagne.

En conclusion

En définitive, rien ne permet de lier la mort de Hank Aaron au Covid-19. L’ancien joueur de Baseball était âgé de 86 ans. À cet âge, on est plus susceptible de décéder de causes naturelles. Cependant, il y a lieu de rester en alerte maximale. Les espoirs fondés à ce stade sur le vaccin du Covid-19 sont très faibles. Et cela s’explique. En effet, les voix qui s’élèvent au sein de la communauté des scientifiques et chercheurs ne sont pas toutes unanimes quant à l’efficacité du traitement. Cet état de choses est sans doute ce qui constitue le blocage majeur observé chez plus de 56 % des Français.